Une voiture prussienne

Des voitures à portières latérales du type prussien étaient typiques du quotidien des chemins de fer au Luxembourg pendant des décennies. Avant 1940 le réseau Guillaume Luxembourg les utilisait majoritairement sur ses lignes. Après 1945 les CFL héritèrent d’un grand nombre de voitures de différentes versions du GL et de l’occupant. On les retrouvait désormais sur toutes les lignes du pays.
La dernière voiture ex-prussienne à portières latérales se trouvait encore garée en attente de sa démolition au triage de Pétange en 1969. Malheureusement l’initiative en voie de constitution d’une exploitation ferroviaire muséale au Fond-de-Gras ne réussit pas à sauver la voiture en question.

Maintenant, près de 40 ans plus tard, nous avons eu l’occasion de réparer cet échec. Un lecteur attentif d’annonces sur internet a rendu attentif que la Deutsche Gesellschaft für Eisenbahngeschichte à Bochum (RFA) entendait céder une voiture ex-prussienne à portières latérales non restaurée pour laquelle cette association ne voit guère de chance d’une restauration par ses soins. La DGEG était d’accord de nous céder la voiture à un prix abordable dans l’espoir qu’au Fond-de-Gras un sort meilleur pourrait lui être réservé.
La voiture est donc une voiture à portières latérales du type C3 pr 11 (type prussien de 3e classe, à 3 essieux, modèle 1911). Elle offre 50 places assises. Elle été construite en 1919 par la firme Fuchs de Heidelberg et portait le numéro Frankfurt 4057.


Plus de photos sont dans la galerie de photos.

A cause des dégradations à son équipement technique la voiture dut emprunter la route sur un semi-remorque surbaissé spécial et à l’aube du 14 février elle atteignit ainsi le terrain de la firme Eucosider à Pétange où elle fut remise sur les rails. Nos remerciements à la firme Eucosider qui a quitté ses lieux, mais qui nous a autorisé d’utiliser ses installations. Lorsqu’il s’agissait de transférer la voiture avec le locotracteur AMTF 100m plus loin sur la voie de l’embranchement CFL vers la voie en direction du Fond-de-Gras des problèmes insurmontables en matière d’autorisation de circuler sur cette voie et pour la voiture dans son état non-visité furent allégués par les responsables CFL locaux. Ces difficultés étaient d’autant plus inattendues que cet exercice avait déjà eu lieu à maintes reprise (pas moins de 4 fois en 2007) et sans problème. Il faut encore ajouter qu’après le départ d’Eucosider vers Niederkorn, les installations ferroviaires sont inutilisées sauf les parties nécessaires à l’exploitation du Train 1900, donc pas de gêne d’autres activités concevable. Il fallait l’intervention et une décision au plus haut niveau des CFL pour voir une issue. Un merci à ces personnes qui ont fait preuve d’esprit de collaboration et de bon-sens en ce qui concerne l’évaluation du risque de l’opération. Ainsi le transfert au Fond-de-gras par le rail n’a pu avoir lieu que le 15 février 2008.

La restauration qui comprendra également la reconstitution de la guérite du serre-frein surélevée, déposée depuis longtemps, s’annonce complexe et coûteuse. Toutefois nous espérons; fermement que nous y arriverons en joignant à nos efforts ceux de l’équipe de ProActif, orfèvre en la matière comme en témoignent plusieurs projets achevés.
Actuellement il n’y a pas de calendrier, car il s’agit d’abord de dégager des détritus et de nettoyer la voiture pour pouvoir procéder à un constat et fixer la portée des travaux.
Il s’agit sans aucun doute d’un projet intéressant mais de longue haleine.
Du point de vue projet cette voiture prussienne prend pour ainsi dire la place du projet de l’autorail Westwaggon 206 + 216 détruit par un incendie et mis à la mitraille comme irrécupérable.