Autorail Z 151

 

Cet autorail a été la première pièce de matériel roulant préservée qui vint rejoindre le Fond-de-Gras en 1971.

Depuis lors et jusqu’en 2002 il fut en service pour compléter l’horaire vapeur du dimanche et prester d’innombrables courses spéciales pour groupes. Au début des activités de l’association, il dut même servir comme engin de manœuvre à défaut de locotracteur ou de locomotive Diesel.

30 ans de service ne passèrent pas sans laisser de profondes traces et la nécessité d’une révision fondamentale était évidente depuis une douzaine d’année. Il était aussi évident qu’on ne pouvait pas se passer de l’engin pendant une période prolongée. La situation devint plus simple lorsqu’il fut possible de récupérer un autorail du type VT 95 auprès des CF3V à Mariembourg (B). Mais là encore de nombreuses réparation furent et sont nécessaires pour maintenir l’engin en service.

Il y eut la possibilité de réviser un moteur Büssing en réserve et de l’installer en échange sous le Z 151. Cette tâche délicate fut menée à bon terme par deux mécaniciens professionnels du TICE pendant leurs loisirs. La dégradation des accessoires et de la carrosserie continuait, alors qu’une restauration complète était impensable pour deux raisons : difficultés de trouver un atelier capable de traiter cet engin particulier et problème de réunir les fonds nécessaires.

En 2005, la possibilité de recourir à un carrossier avec formation complète et aux services de ProActif se dégageait. Ainsi l’autorail rentra à l’atelier de ProActif au Fond-de-Gras et il fut commencé dans les meilleurs délais de refaire la carrosserie rongée par la rouille, surtout aux pourtours des baies vitrées. Cette réfection est désormais achevée en ce qui concerne;les faces latérales. On continuera par les robes latérales et les portes.
Plus tard on s’occupera des installations pneumatiques et électriques où il y a besoin de renouveler partiellement et des trains de roues et suspensions, articles plus classiques. Enfin l’intérieur devra être ravalé en profondeur.

Dans tous les cas il s’agira de restaurer avec; respect car il s’agit d’une pièce unique relevant et de la technique de l’autobus et du véhicule ferroviaire, dont il faut garder les caractéristiques.

C’est le seul survivant de la petite avant-série d’autorails construits par Uerdingen avant de se lancer dans la grande production des autorails devant sauver les lignes secondaires en Allemagne en ailleurs, d’où une valeur technologique au niveau international !

Situation 02/2008:

Situation 01/2007:

Situation 09/2014