Wagon PH 17053

Ce petit wagon couvert à 2 essieux construit en 1903 portait auprès du réseau PH le numéro 17053 et faisait partie d’une série importante. Pendant le décapage des longerons, une inscription poinçonnée apparut: MAN 88 647. S’agit-il de la marque du constructeur?
Ces wagons avaient une tare de 9 600 kg et une capacité de chargement de 15.000 kg pour une surface de chargement de 16,45 m2. Ils étaient à cette époque des véhicules à usage universel pour le transport de toutes sortes de marchandises, de produits agricoles, voire de bestiaux.
Lors du conflit mondial qui allait éclater, des wagons de cette conception acheminaient hommes et chevaux vers le front (Inscription française de l’époque: 40 hommes ou 8 chevaux en long) et des prisoniers dans la direction inverse.
Bientôt la capacité de ces wagons devenait insuffisante face aux volumes et poids à transporter et des wagons couverts à 2 et 4 essieux plus spacieux furent mis en circulation. Sur un grand nombre de véhicules ainsi devenus disponibles, la société PH, connue pour son esprit parcimonieux, coupait la toiture et ramenait les parois à une hauteur de 50cm. Elle obtint ainsi des wagons plats utiles pour d’autres types de transports (pierres, ballast, etc.) Dans cette version, le wagon V5709 un peu plus long et construit en 1911 subsiste au Fond-de-Gras.
Le wagon PH 17053 parvint jusqu’aux CFL où il fut immatriculé sous le numéro 21076.
Il fut vendu aux usines sidérurgiques ARBED, division d’Esch-Schifflange. Il y fut intégré sous le numéro AES 9702 dans une rame pour l’entretien des lignes de contact aériennes du réseau ferré interne électrifié en 600V. Pour cela il reçut une plate-forme au-dessus de la toiture normale.
Vers 1990, il fut rétrocédé aux CFL vu son intérêt du point de vue patrimoine ferroviaire. Ensemble avec d’autres wagons sauvés, il fut cédé vers 2000 au Service des Sites et Monuments. Vu qu’il s’agit de matériel ex PH dont une partie subsiste au Fond-de-Gras, l’AMTF obtint son transfert vers ce site.
En 2003, l’atelier de restauration ProActif commença la restauration qui débutait par la suppression de toutes les ajoutes non originales. L’ossature métallique et le châssis furent nettoyés et réparés, de nouvelles portes coulissantes et lucarnes furent confectionnées. Les équipements techniques ont été revus, tandis que toutes les parties en bois ont été refaites utilisant comme modèles les pièces originales récupérées; la couverture du toit a été renouvelée.
Le wagon est toujours propriété du Service des Sites et Monuments. Maintenant il constitue un témoin peu spectaculaire du transport ferroviaire quotidien au début du 20e siècle tout en documentant le savoir-faire en matière de restauration de l’équipe de ProActif 100ans plus tard.